Le RLA note avec préoccupation que le harcèlement politique et la brutalité par le gouvernement de l’Ouganda, des partis politiques d’opposition.

L’arrestation et la détention continue des citoyens, comme documenté dans les rapports de Human Rights Watch comme ‘Divulguer la preuve défenseur des droits humains’, ‘Poursuivre ou relâcher le journaliste détenu’ et ‘Il faut mettre fin aux procès de civils devant des tribunaux militaires’

Ainsi que priver certains citoyens du droit de réunion et la liberté d’expression contrevient à la Déclaration internationale des Droits de l’Homme.

RLA, par conséquent, appelle le gouvernement ougandais à respecter les droits de l’homme et la primauté du droit.

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *